A LA UNE

LES ARTICLES

CONFINEMENT ET PROBLÈMES...

Bonjour à tous,

On espère tout d’abord vous trouver en bonne santé en ces temps difficiles et inédits.

L’ASMIE à du prendre une forme différente depuis le début du confinement, nous avons donc monté un groupe sur Whatsapp sur lequel une cinquantaine de jeunes sont inscrits ( il faut encore avoir une connexion internet et du crédit, ce qui n’est pas donné à tous les jeunes…).

Nous organisons des visios conférences, on s’envoie des vidéos, on se parle et on écrit des textes au quotidien, on s’envoie aussi des liens pour voir des spectacles, faire des jeux ou des cours pour que tous ceux qui le peuvent ne restent pas seuls sans rien à faire.

Nous avons également monté un projet vidéo sur notre Instagram (association_asmie) : tous les jours un jeune envoie une vidéo dans laquelle il nous parle de sa situation pendant le confinement.

Toutes ces vidéos seront ensuite montées pour finir sur notre chaîne Youtube (ASMIE TV), sorte de documentaire sur la situation de nombreux  jeunes isolés étrangers un peu partout en France pendant cette période.

Pour ceux qui n’ont pas de connections, on trouve des moyens pour se téléphoner, racheter du crédit, rester en contact quand même et rompre l’isolement.

Le confinement à laissé beaucoup de jeunes à la rue, malgré des campagnes de communication à tout va dans  différents départements.

 Pour exemple ce petit groupe de 17 jeunes non pris en charge et donc dehors,  emmenés par l’ADJIE à paris, au commissariat du 11eme (c’est la marche à suivre …), puis au gymnase dédié aux mineurs isolés étrangers.

Le lendemain, ô surprise !  seulement 4 jeunes  ont pu rester dans ce dortoir improvisé,  les autres ayant été rejeté – leur minorité ayant été remise en cause à vitesse grand V…

Les jeunes à la rue , quand ils veulent dépendre de ce qui a été mis en place par les départements pour lutter contre le Covid_19, se voient donc contraints de trouver des endroits ou dormir avec des majeurs : violences, vols, alcool et drogue font vite retourner ces jeunes à leurs cachettes dans la rue, seuls et sans protection.

Les tribunaux sont fermés, les jeunes en attente d’une prise en charge sont toujours plus en attente, des avocats essayent de les placer le temps du confinement et certains ont enfin eu des Obligations de Placement Provisoires après un mois d’attente , mais trop nombreux sont encore sans solutions !

Les préfectures ont arrêtées les rendes-vous : les jeunes fraîchement majeurs, ceux qui sont en attente d’autorisations de travail, ceux encore bloqués par des préfectures (93, 92, etc…) qui refusaient déjà depuis un moment de donner des rendez-vous, ceux qui viennent de recevoir des autorisations Visiteurs ( pas le droit de travailler ni de suivre une formation tant que la préfecture s’occupe de leurs dossiers!), etc. Bref, autant dire que quand déconfinement il y aura, sans parler des troubles psychologiques ajoutés, des maladies non soignées… la situation va devenir dramatique pour bon nombre de ces jeunes.

Les jeunes pris en charge par l’ASE en chambre d’hôtels, très nombreux, se sont retrouvés souvent sans manger –nous avons dû faire appel à différentes associations et maraudes pour pouvoir approvisionner ces jeunes devant leurs hôtels en banlieue parisienne, dans des endroits pas toujours facile d’accès, surtout quand il y a pénurie de transports.. .

Les jeunes majeurs toujours pris en charge jusqu’à la fin du confinement sont sans rien, sans manger et sans bons de secours…

Souvent pas d’éducateurs, pas d’activités, pas d’encadrement, pour ceux à l’école ou en formation : pas de connections= pas de devoirs, pour ceux qui ont de la connexion mais avec des difficultés en français : aucune  d’aide et pour nous faire les cours à distance n’est quasiment pas possible.

Comment ces jeunes vont ils pouvoir valider leur année et comment vont ils pouvoir continuer leurs formations, quand on sait que malheureusement leur temps est compté et qu’ils ne peuvent pas se permettre de perdre une année ou de rater un examen ?

Ce sont toujours les même qui trinquent, ça n ‘est malheureusement pas nouveau…

Et toutes ces actions solidaires qu’on voit fleurir un peu partout ( qui ne sont pas non plus légion et dont un grand nombre s’éteindra dès la fin du confinement)) n’y changent rien : c’est politique ,

alors on continue, on ne lâche rien mais le combat est bien inégal !

Pendant ce temps, pendant que ces jeunes jouent leur avenir après avoir vécu le pire pour arriver ici, pendant qu’ils perdent un temps précieux et que les lois se durcissent encore un peu plus, pendant qu’ils ne sont pas traités comme des êtres humains, même quand prise en charge il y a,  l’ASE , une asso et certains éducateurs ( ceux là même qui laissent les jeunes livrés à eux même la pluspart du temps…) ont des idées formidables : pourquoi ne pas se servir de jeunes sans famille et déjà bien en galère  pour aller aider gratuitement les personnes agées et vulnérables dans une  ville du 93, pendant que nos enfants à nous sont confinés bien au chaud pour ne pas attraper le virus ?

Les jeunes, même scolarisés – au lieu d’être aidés à faire leurs devoirs, passent leurs journées à faire des courses, descendre les poubelles, acheter des médicaments… Mais bien sûr, ils ont masques et gants . Et cette initiative ne s’adresse qu’aux jeunes de l’ASE !

Dans une ville proche, l’ASE ayant abandonné des jeunes en foyer de jeunes travailleurs depuis le début du confinement ( plus de cuisine, pas d’éducateurs, des malades confinés dans leur chambre…), ont trouvé ette formidable idée : payer un éduc pour qu’il vienne tous les jours faire du sport dans la cuisine avec les jeunes !

Ils ont tous mal au ventre car ils ne mangent que du riz qu’ils se préparent seuls, n’ont aucun moyen , mais ils font du sport tous les jours  avec le coach!

Quand on sait à quel point les jeunes pris en charge dans le 93 sont mal traités, on ne peut qu’avoir envie d’hurler face à ce genre d’hypocrisie !

Évidement, on dira que nous faisons du mauvais esprit et que c’est important de responsabiliser les ados, mais alors pourquoi pas TOUS les ados de cette ville , et que le sport est nécéssaire, mais pas toute l ‘année ???

Prenez soin de vous,

On revient bientôt vers vous !

L’ASMIE

SUIVEZ-NOUS :

FAITES UN DON 🙂

HelloAsso

COMMANDEZ

NOTRE CD

Bandcamp