PAROLES DE MINEURS


Nous pensions qu’un pays comme la France saurait respecter les Droits de l’Homme… mais c’est bien le contraire.

On nous fait croire tout un tas de choses à nous mineurs isolés, nous qui n’avons pas de protection, qui ne connaissons personne ici, qui n’avons pas d’abri.

Nous sommes confrontés à plusieurs difficultés.

Si seulement on pouvait se soucier et se mettre à notre place pour savoir ce qu’on endure dans
ces moments.

Moi personnellement je pense qu’il y aurait urgence à vouloir vite trouver des solutions adéquates pour nous tirer de cette souffrance quotidienne qu’on endure.

Déjà pour commencer, le refus de nous mettre à l’école, or pourtant la loi nous dit « l’école pour tous » mais ce n’est pas du tout ce qu’on constate.

Même si l’on refuse de nous donner un abri, on ne doit pas nous refuser l’accès à l’école!

Chaque matin je pleure mon sort et chaque fois que je rencontre des camarades à l’antenne de l’ADJIE il y a bien des jeunes qui sont dans des situations encore pire que la mienne.

Tous les jours tu dois te chercher un endroit où dormir, et surtout on nous donne des tas d’adresses où aller chercher telles ou telles choses et on se fait prendre dans le métro chaque
fois par des contrôleurs!

S’il vous plaît, trouvez vite une solution!


Je m’appelle Nancy, Moussa, Gassana, Abdul, Blondelle, Marthe, Aziz, Tidiane, Junior, Yaya, Lassina, Youssouf, Soleimane, Mamadou, Cheick, Issa, Mahamadou, Hamed, Djeneba, Abdoulkarim, Ibrahima, Abdoulaye, Thierno Malik, Moussa, Bobo, Halimatou, Maryam, Mohamed, Mory, Issouf, Mody, Fodie, Foune, Baba, Kissima, banare, etc.

Je suis mineur et je suis seul ici en France.

j’ai traversé le désert, la mer, plusieurs frontières, j’ai bravé la mort, juste pour pouvoir aller à l’école et espérer un avenir.

Morceau “J’ai 15 ans”, de l’album de l’ASMIE “On m’a vendu du rêve”

“J’ai 15 ans , je suis làJe cherche un futur

Je cherche une voie

J’ai 15 ans, sans parents

Arrivé à pieds

Je suis fatigué

J’ai traversé la mer

Sans savoir nager

Mes compagnons sont morts

Je veux juste oublier

Penser que ton pays

Peut me laisser grandir en sécurité

Que j’ai le droit au choix

Moi aussi, tout comme toi

Qu’on va me respecter

M’aider à devenir

M’aider à respirer

Me laisser m’inventer

Regarde autour de toi

Nous sommes là, tu nous vois

Je veux ce que tu peux

Manger, dormir au chaud

Apprendre tout comme toi

Espérer un futur, espérer être heureux

Malgré ce que j’ai fui

Malgré ce que j’ai vu

Quand j’ai quitté les miens

Je n’avais pas le choix

Veux-tu me respecter

M’aider à devenir

M’aider à respirer

Me laisser m’inventer ?

Allez viens, rejoins moi

J’ai besoin de tout, j’ai besoin de toi

Allez viens, rejoins moi

C’est facile pour toi

De me donner la joie

Dans ce pays, ses lois

J’ai envie de grandir

Envie d’avoir le choix

Allez viens, on est là

On est pas invisibles

On est jeune, tout comme toi

Allez viens, on y va

On se tend la main

Et on invente demain”

On m'a vendu du rêre - ASMIE

SUIVEZ-NOUS :

FAITES UN DON 🙂

HelloAsso

COMMANDEZ

NOTRE CD

Bandcamp